La présence sociale

Sans présence sociale des animateurs sur le terrain, aucune action éducative de prévention n’est possible. La vie sociale des quartiers étant complexe, diversifiée et aléatoire, il convient d’organiser en conséquence le travail des pédagogues permanents et des équipes qu’ils animent.

Le choix du GPAS est de limiter très strictement ses moyens administratifs et de gestion, et d’affecter les moyens financiers et humains à la pédagogie, à la prévention générale et à l’animation sociale des quartiers. Les animateurs disposent d’un « portefeuille horaire » équivalent à 35 heures par semaine qu’ils utilisent en fonction des besoins apparaissant sur le terrain, de la pédagogie sociale, référence méthodologique du GPAS et des projets mis en œuvre.

Le travail d’équipe permet une permanence d’action sur les quartiers toute l’année, y compris à des périodes souvent délaissées (Noël, mi-août, les samedis, surtout depuis le passage à la semaine scolaire de 4 jours) alors qu’il y a des besoins importants pour beaucoup d’enfants à ces moments « propices » à l’isolement des familles les plus pauvres.

La présence sociale se décline en trois axes : travail dans l’espace public, présence informelle à partir du local, présence informelle dans l’espace public.
>  TRAVAIL DANS L’ESPACE PUBLIC : Visite des familles : Les enfants sont rencontrés chez eux ou dans leur quartier. Le programme d’activités est à chaque fois négocié avec les parents : ils savent ce que veulent faire leurs enfants, ils ont donné leur accord et peuvent au retour de l’activité en discuter avec le pédagogue.
Cela signifie que pour un enfant qui fait plusieurs activités dans la semaine, chacune est l’occasion d’une ou de plusieurs rencontres entre le pédagogue et la famille.
Nous insistons sur le lien pérenne entre le pédagogue et la famille, qui est ancré dans les quartiers concernés depuis de nombreuses années. Ce dispositif est adapté à la situation sociale et éducative des familles les plus en difficulté qui n’accèdent pas spontanément aux activités dont ils peuvent pourtant bénéficier.
Cette approche de la prévention générale passe par une action éducative proximale, très intégrée à l’environnement et à la vie ordinaire des quartiers.

>  PRÉSENCE INFORMELLE À PARTIR DU LOCAL Le local du GPAS, situé dans le quartier de Kérourien, est un lieu qui n’accueille aucune activité, mais qui est un point de repère pour les familles et les enfants. Ils savent qu’ils peuvent y rencontrer les permanents de 5 à 6 jours sur 7 et ce de 10 h à 19 h (amplitude horaire habituelle qui peut être prolongée notamment pendant les vacances).
Dans le bas de la Rive Droite, le GPAS ne dispose pas de local. La présence des professionnels à des moments précis et dans des espaces déterminés permet aux enfants et aux familles de les rencontrer facilement. Cette présence complète les rencontres au départ et au retour des activités.

>PRÉSENCE INFORMELLE DANS LES LIEUX PUBLICS Elle est l’un des modes opératoires essentiels du GPAS favorisant les contacts avec les familles, les enfants et les jeunes. Régulièrement, les pédagogues professionnels parcourent l’espace public et rencontrent les habitants. Le GPAS se tient informé des événements du quartier et peut agir, quand cela relève de sa compétence, notamment concernant les loisirs des enfants et leur insertion sociale.

L’association est ainsi un relais objectif dans les échanges d’informations au sein des quartiers.

  1. Aucun commentaire pour l'instant

  1. Aucun trackback pour l'instant