Queliverzan

Vous voyez les grandes tours bleues à la sortie du pont de l’Harteloire? Et bien, vous êtes sur le quartier de Queliverzan. Trois grandes tours, deux barres d’immeubles, une aire de jeux et un local associatif sur votre droite. Une autre tour, des immeubles plus petits petits et deux rangées de maisons, avec des gros numéros peints sur les portes: ça, c’est à votre gauche.

Pas de local pour le GPAS mais une équipe de pédagogues surentrainée pour arpenter les rues du quartier sous le soleil, mais aussi dans le vent et la pluie!

A Queliverzan (Queli pour les initiés!), il y a même un jardin: des parcelles individuelles, collectives mais aussi une parcelle pédagogique.

    • André
    • 14 août 2010

    c’est un Quartier de Brest que j’affectionne plus particulièrement puisque j’y suis né en 1957. Mes parents étaient les premiers locataires des tours en 1954. Nous allions jouer au « camp des soldats » (un immense champ à l’emplacement de la Cité Assolant) On descendait facilement à Kervallon par le bois qui se situait à l’arrière de la cité Suzanne Guiganton en lieu et place de la « cité d’urgence » où résidait justement cette militante associative de la défense des locataires.
    Je me souviens aussi des anciennes barraques, dans ce que l’on appelait « le trou » à l’arrière de la rue du Carpon, des petits commerces dans cette même rue. A l’époque, (années 60/70) il y avait 3 épiceries, la boulangerie Hénaff et 2 bars. J’ai connu aussi l’ouverture d’IFAPRIX (moyenne surface crée dans le hangar à l’arrière de l’ancienne station service, le déménagement de la Pharmacie de la rue Galliéni dans la rue du Carpon, la construction de nouveaux immeubles dont la Maison Louise Le Roux à l’emplacement des barraques de mon école (annexe de l’école de Quéliverzan), le tranfert du CMB dans le Building-bar, initialement installé dans une ancienne boucherie près de l’ancienne station. Je pourrais en rajouter, tant ma mémoire est fraiche sur ce passé ! Nul doute que je vais encore me promener une nuit prochaine, mais en rêve, dans ce quartier !

    • amelie
    • 15 septembre 2010

    Merci beaucoup pour ce témoignage! Cela permet de resituer ce quartier dans l’histoire de la ville. D’hier à aujourd’hui, quartier en pleine mutation de surcroit…
    N’hésitez pas à continuer de partager avec nous vos souvenirs: ils sont les bienvenus!
    A bientôt!

    • stephane
    • 30 octobre 2010

    bonjour!! moi j y ais habité de 1973 a 2000 environ… dans les maison face a la tour du (milieu) ou la tour (seule).. un souvenir qui ma marqué; la tempète qui a balayée le hangar ; prés de la tour du milieu!! hangar qui avait ete construis ;pour les travaux de bardage des tours! en 87 si je me souviens bien…. en effet le bleus gauloise a caché le triste gris du dessous….. certaines toles du hangar ont ete retrouvée au milieu du pont voir meme en bas! a l arsenal.. voila! pour moi! en espérant lire d autre comm a bientot!

    • Thierry
    • 8 janvier 2012

    Quant à moi j’y suis arrivé en 1962 à l’âge de 5ans et j’ai habité au 11ème étage d’une tour jusqu’en 1971.j’y ai de bons souvenirs mais ces derniers ne sont pas aussi précis que ceux d’ André.

    • Annick
    • 10 juillet 2012

    Mon dieu… que tout celà est loin…. Je me souviens des ballades à Kervallon.. et on n´avait pas peur… des km de corde que l´on achetait á côté de l´école.Et des parties de :je declare la guerre: en bas de l´ímmeuble

    • Annick
    • 10 juillet 2012

    j´ai quitté queliverzan en 1971, pour me marrier, mais je garde ce quartier toujours dans mon coeur car j´y ai vécu les plus belles années de ma vie.

    • Alain G
    • 21 octobre 2012

    bonjour on est arrivé une nuit de 1969 en provenance de Rennes une valise en carton et 6 enfants et nous voilà installé dans les petites maisons face à ces grandes tours.
    on était au 61 rue Saint Exupery .je suis allé à l’école au Ruisan les baraques le foot au stade Q et à cette époque il y avait les Trillais eh oui mbien avant le Tram

    • gran
    • 10 février 2013

    pour moi c est mes grand parent qui on habité la de 1954 a 1986 au 12 eme etage mes parents de sont marié la en 1963 pour nous c est la tour du bonheur nous passons tout nos vacances chez mes grand parent avec mes freres ont jouent sur les tourniqué on faisait les courses un peu partout la boulangerie henaff la boucherie cadiou il y avait aussi une toute petite alimentation une charcutrie aussi ou par l arriere ma grand mère acheté du poisson et les deux coiffeurs ou ont allé avant juste de repartir sur Metz pour allé a l école avec mon grand père on allé tout les jours le matin se baladé toujours a pied on traversé le pont et on marcher jusqu a saint martin heureusement qu on s avait qui avait a chaque fois un paquet de bonbon et on rentrée aussi a pied l aprés midi c etait la plage a trégana a noel j etais retournée pour montrée a mes petits enfants ou j ai passé les meilleur moment de ma vie nous sommes montée jusqu au 12 emes j ai eu une chance énorme c est que les l ocataire qui sont maintenant avait la porte d entrée ouverte tout mes souvenir sont tous revenue sa a beaucoup changer de tout ce que j ai connus il y a que le bureau tabac qui n a pas changer de place comme je dis a mes enfants et petits enfants c est la tour du bonheur avec c est volet jaune ou quand tu decendé a pied tu avais toujours quelqu un pour discuté j espere qu un jour je pourrai retourné

    • perhirin Céline
    • 29 septembre 2014

    @Alain G
    Bonjour,Alain Gonzalez j ai penser que ça pouvait être que toi dans ce message moi aussi j habitais la rue St. Exupery au numéro 69 je me souviens très bien de ta famille et de toutes les personnes qui habitaient cette rue c est génial de se retrouver nous les anciens voisins j ai toujours gardé dans mon cœur ce quartier de mon enfance je crois que moi aussi je n ai vraiment été heureuse que là,ma maison m a toujours manqué.

    • ravalec marie christine
    • 16 mai 2015

    j ai habite rue Nungesser de 1957 a 1971

    • Françoise
    • 3 juin 2015

    Bonjour à tous merci pour cette petite page souvenir.
    Hénaff le boulanger,Merrour l’épicerie,Orlach le bar.
    Un sacrès quartier ou il faisait bon vivre .Le pont à traverser à pied pour aller à la piscine Foch.
    Le patro à recouvrance avec madame Boulliol.
    On fabriquait des carriguelle avec des planches des clous rouillés et une pierre on démontait nos vieux patins à roulettes un peu de sueur des coups sur les doigts et à fond dans les descentes.
    Cache cache dans les caves des tours (surtout avec le concierge).
    Et mon école st Exupéry ma maitresse préférée madame Cornec?.
    Pardon pour les fautes dans les noms de famille.

    • vincent cuvellier
    • 1 octobre 2015

    bonjour, c’est chouette de lire les témoignages d’anciens habitants du quartier… mon père, né en 1939, a été dans les tout premiers habitants des tours, son père travaillant à l’arsenal… sa famille est ensuite partie à kerangoff, mais nous y avons à nouveau habité: mon père fut le père aubergiste de l’auberge de jeunesse, rue gaston ramon, à coté de l’église ronde… j’ai passé 7 ans dans ce quartier, de 1977 à 1984… on jouait dans la cour des papillons blancs, on allait piquer des bonbons à la boulangerie du landais, et j’escaladais les murets de l’école en face de chez moi… je crois que je trainais plus du coté du landais que de quéli même, le pont de l’harteloire ayant un petit coté inquiétant pour un gamin de 10 ans… mais c’était cool, j’ai bien aimé habiter là, quand j’ai du déménager, je n’ai pas retrouvé dans ma nouvelle région ce coté populaire et sympa…

  1. Aucun trackback pour l'instant