Activités de pédagogie sociale

Le GPAS depuis sa création en 1980 est attaché à préciser les contours de ce que peut être concrètement une pédagogie sociale.

Plusieurs axes sont privilégiés :

La pédagogie sociale est une pédagogie de l’expérience : il ne s’agit pas de faire des discours, fussent-ils humanistes à des enfants, mais au contraire de construire pour eux et avec eux des dispositifs qui leur permettent concrètement de voir la réalité dans sa complexité et aussi d’agir à leur échelle, c’est-à-dire là où ils vivent.

• La pédagogie sociale n’a pas de méthodes spécifiques reproductibles partout. Au contraire, elle est fonction des territoires, de leur positionnement géographique, de la situation sociale des enfants et de leur famille, de leur histoire, des contextes économiques et culturels singuliers.

La pédagogie sociale s’appuie sur quelques bases méthodologiques fondatrices :

> Le territoire d’intervention détermine le projet. Les idées sont liées aux contextes qui les produisent et les dynamisent. L’animation enfance- jeunesse procède du développement local.

> Les enfants, les jeunes, les familles sont en grande difficulté sociale, et parfois en situation de survie et d’urgence. Plutôt que de mettre en évidence leurs difficultés, il convient, « pour s’en sortir», de miser sur leurs compétences, leur savoir-faire, leurs « capacités à…».

Cette dynamique est essentielle, car elle oblige le pédagogue à voir dans toute personne et notamment dans l’enfant un être en devenir qui peut agir pour modifier ses conditions d’existence.

Elle a valeur d’entraînement pour contribuer avec de nombreuses autres associations à défendre pour ces enfants le droit à la santé, à l’éducation, à la non-discrimination…

L’approche ethnographique en éducation est essentielle. Elle a pour conséquence d’intervenir à partir des lieux de vie des enfants (espaces publics, appartements, rues, cours, …). Cela demande au pédagogue d’être formé à cette démarche qui passe par l’implication des acteurs liés à la vie de l’enfant (famille, voisinage, institution).

Les projets ou les initiatives s’expriment toujours hors les murs : les enfants ne sont pas accueillis dans des locaux pour réaliser des activités. Ils parcourent au contraire la ville, utilisent les transports en commun, les vélos, vont à la découverte des innombrables ressources culturelles, sportives et sociales auxquelles ils ne pourraient accéder sans la médiation depédagogues. Il s’agit de participer à la formation sociale de l’enfant en l’aidant à grandir et à exercer son esprit critique et ses capacités de discernement.

Avec des références permanentes au travail coopératif, à la mutualisation des compétences, au partage des ressources individuelles et collectives, à la formation continue, à la vie associative, le GPAS s’inscrit naturellement dans la tradition et la filiation de l’éducation populaire.

Les activités de pédagogie sociale se déroulent en dehors du quartier.

> Les objectifs sont: de partir en petits groupes (de 3 à 5 enfants) découvrir des milieux non connus par les jeunes et hors de la société de consommation,

d’aller à la rencontre de nouvelles personnes pour découvrir leurs métiers, leurs passions, leur environnement (visite d’un atelier d’artiste, d’artisan, visite d’une ferme…)

> Ces activités peuvent être en lien avec des activités déjà réalisées qui ont donné lieu à des interrogations, des envies ou avec des projets en cours.

  1. Aucun commentaire pour l'instant

  1. Aucun trackback pour l'instant