GPAS | Groupe de Pédagogie et d'Animation Sociale

DETAIL DU PROGRAMME DAPHNE
1. Un contexte polonais de marginalisation structurelle
2. L'objectif du programme à mener
3. A qui s’adresse ce projet ?
4. Les actions de terrain du programme en Pologne
5. Méthodologie d’action
6. Résultats attendus de cette action
7. L’utilisation des résultats
8. Assurer la pérennité des actions de terrain
9. Diffusion des résultats
Un contexte polonais de marginalisation structurelle

Les restructurations économiques depuis 1989 ont engendré en Pologne un chômage important (20,6% en février 2004) avec pour conséquence la marginalisation structurelle d'importants groupes de la population. Beaucoup d'enfants, victimes de la pauvreté, préfèrent la rue à l'école, à la famille ou aux foyers éducatifs. Dans la rue, ils subissent de nombreuses violences (consommation de drogues, soumission à des gangs, prostitution enfantine, obligation de voler ou de mendier pour survivre) et développent une importante agressivité dans leurs comportements sociaux. Fondé historiquement sur les pratiques en institutions, le système éducatif polonais n'a pas été préparé à faire face à cette situation récente, d'où la nécessité de nouvelles pratiques éducatives qui sollicitent des enfants sur leurs lieux de vie (rues, cours, espaces publics, gares...). Cette démarche s'accompagne d'une sensibilisation des autorités publiques à la création d'un nouveau métier en Pologne, celui de pédagogue de rue.


L’objectif du programme à mener

La professionnalisation de pédagogues polonais aux pratiques éducatives de rue issues de pratiques de rue françaises, adaptées au contexte polonais afin de prévenir la violence subie et exercée par les enfants des rues. Les résultats serviront à leur promotion en Pologne, en Lituanie et en Europe.


A qui s’adresse ce projet ?

Les enfants et adolescents concernés sont "des enfants des rues", selon l'une des typologies de l'UNICEF, qui ont des rapports très distendus avec leurs familles et les institutions éducatives, y compris scolaires, au profit de la rue devenue le territoire principal de construction identitaire et de survie.
Par définition, il est impossible de chiffrer le phénomène d'enfants des rues avec précision. Selon une enquête réalisée par la Fondation de Pologne en 1999, environ 13% des enfants, soit près d'un million, pouvaient être considérés en situation de pauvreté notoire. La population répondant au critère "d'enfants des rues" peut être évaluée entre 15 000 et 20 000.
Cette estimation de la pauvreté enfantine s'accompagne de problèmes spécifiques à la Pologne où la rue tient une place dangereusement primordiale :
- les fugues : la police polonaise recherche chaque année 6 000 enfants et adolescents qui fuient pour quelques jours ou quelques semaines le foyer familial.
- les fugues des foyers d'accueil : les jeunes délinquants et les enfants issus de familles pathologiques fuient ces établissements. D'un autre côté, environ 400 enfants à Varsovie et 500 enfants à Katowice qui sont en attente de placement dans ces foyers, passent la majorité de leur temps dans la rue, les espaces publics et des appartements squattés en fonction des aléas climatiques.
- la prostitution des enfants : selon les statistiques de la police, ce phénomène concernerait environ 600 filles et 200 garçons mais les travailleurs sociaux estiment que ces données sont très en deçà de la réalité. Il s'agit aussi bien de jeunes polonais que de jeunes ressortissants roumains, bulgares et des Etats de l'ex-URSS.
- les enfants vivant de "petits boulots", de la petite délinquance, comme le vol de charbon et de ferraille, et de la mendicité : absence de données chiffrées là encore.
Au final, outre le déficit affectif et éducatif, les contextes sociaux des enfants les poussent à espérer, de façon illusoire, améliorer leur quotidien dans la rue par divers trafics.


Les actions de terrain du programme en Pologne

6 programmes seront lancés en Pologne par des pédagogues qui entreront en contact avec les enfants sur leur lieu de vie (rues, squats, gares...) et engageront un processus éducatif progressif pour les sortir de leur situation par une médiation avec les services socio-éducatifs concernés et les parents.


Méthodologie d’action

Au niveau du terrain :

- La présence sociale

Travail progressif de prise de contact avec les enfants sur leur lieu de vie. Il s'agit pour les pédagogues de se faire admettre par les enfants et les groupes sociaux qui les entourent, de bien connaître les modes de vie et les difficultés spécifiques des enfants. La présence sociale obéit aux techniques de l'ethnographie et de l'ethnométhodologie en sciences de l'éducation.

- La pédagogie sociale

Courtes sorties de découverte à caractère culturel, sportif ou autre, hors de l'environnement pathogène. Ceci se fait en groupes très restreints, plusieurs fois par mois, permettant à l'enfant de changer d'environnement et aux pédagogues de commencer un travail éducatif personnalisé.

- La pédagogie du projet

Mise en place progressive de petits projets avec les enfants, souvent des séjours de courtes durées à l'extérieur de la rue. Les enfants sont associés à la préparation et à l'élaboration des règles collectives. Ces projets visent à valoriser et à développer les capacités propres à chaque enfant. La relation éducative avec le pédagogue est ici essentielle.

- La médiation sociale

Favoriser l'intégration de l'enfant dans la cité avec l'aide des services sociaux et des autorités locales (mairies, voïvodies, powiats), de l'école et des institutions éducatives afin de l'éloigner de l'influence négative de la rue. L'adhésion de l'enfant est nécessairement recherchée. Un accent plus particulier est mis sur la parentalité qui doit s'exercer pleinement à tous les niveaux.

Au niveau institutionnel :

- Echange avec la Lituanie

Rencontre en Lituanie de professionnels pour aborder les problématiques spécifiques lituaniennes dans les actions éducatives à destination des enfants des rues.

- Colloque "Enfants des rues et violence"

Présentation et promotion des pratiques, mutualisation des compétences et des résultats des 6 actions du programme "Lutte contre la violence envers les enfants des rues" :
Présentation du guide méthodologique.
Présentation des problématiques spécifiques à la Lituanie.
Création d'un réseau polonais de pédagogie de rue avec un statut juridique propre.
Atelier de travail avec un spécialiste en recherche de financement pour projets sociaux (fonds publics, privés, partenariats et autofinancement).


Résultats attendus de cette action

- Professionnalisation de 6 pédagogues polonais.
- 6 institutions polonaises ouvriront un service opérationnel de pédagogie éducative de rue sur 5 villes (Varsovie, Cracovie, Lodz, Zabrze et Gliwice) et 6 sites différents (car il y aura 2 projets à Gliwice).
- 120 enfants des rues polonais bénéficieront de ce programme.
- Partenariat avec la Lituanie autour d'actions futures.
- Création officielle d'un réseau de pédagogues de rue en Pologne à l'occasion d'un colloque organisé à Varsovie à l'issue du programme (250 participants attendus).


L’utilisation des résultats

Les résultats feront l'objet d'un guide pratique, diffusé en langue polonaise, lituanienne, anglaise et française, à l'usage des pédagogues et des institutions européennes souhaitant développer le travail éducatif à partir de la rue ou des espaces fréquentés par les enfants en rupture sociale et éducative. Ces guides seront transmis en Pologne par le réseau de pédagogues de rue, en Lituanie par l'Association de pédagogues sociaux lituaniens, en France et en Europe par le GPAS. Les résultats seront aussi diffusés lors du colloque "Enfants des rues et violence".

Assurer la pérennité des actions de terrain

Grâce à la dynamique engagée, les pédagogues polonais et les institutions partenaires pourront prouver l'efficience des pratiques éducatives à partir du territoire de vie des enfants des rues, auprès des autorités locales compétentes. S'ouvre alors la possibilité de créer des services éducatifs polonais pérennes et spécialisés. Chaque action recherchera aussi les modalités de sa pérennité grâce à la formation "recherche de fonds financiers et pérennité de projets" mise en oeuvre par le spécialiste rattaché à l'association IEC (fonds publics locaux, régionaux, nationaux, européens et internationaux ainsi que les fonds privés, le sponsoring et le mécénat) et grâce aux actions de lobbying auprès des autorités polonaises.
L'échange avec la Lituanie permettra d'amorcer de nouveaux partenariats et la mise en oeuvre d'actions concrètes de terrain.
Le réseau polonais, français et lituanien formera ainsi un réseau de compétences solides de promotion de pratiques éducatives de lutte contre la violence envers les enfants des rues dans les pays respectifs et en Europe.


Diffusion des résultats

Chaque action de terrain fera l'objet d'une information à destination des autorités et administrations locales qui seront systématiquement rencontrées.
Il en sera de même pour les projets d'échange d'expériences dans chaque pays concerné.
Ces résultats seront diffusés lors d'une conférence européenne "formation pédagogique contre la violence envers les enfants des rues" et par le réseau européen Dynamo International.